Rechercher
  • Le Centre Luzien

Projet d'aménagement FOCH : osons un urbanisme agile dans un monde post Covid-19 !

Choc sanitaire au départ, le COVID-19 est devenu très vite un défi sanitaire, économique, environnemental, social, mais aussi territorial. Ces défis concernent les grandes villes comme les plus petites.


« Sachons, dans ce moment, sortir des sentiers battus, des idéologies, nous réinventer moi le premier… » soulignait le Président de la République dans son allocution du 13 avril 2020.


On mesure bien chaque jour que nous sommes entrés dans une nouvelle ère où les dogmes, les habitudes d'antan n'ont plus leur place.

L’impératif de distanciation sociale imposée par une épidémie toujours là donne la priorité aux circuits courts, au commerce de proximité, au « restez chez-nous », aux pistes cyclables, à la reconquête de la nature en ville, au développement d’un tourisme différent,…


Avec près de 3 milliards d’individus confinés, la crise du Covid-19 nous a montré que les questions d’urbanisme et de santé environnementale sont désormais indissociables.


L’épidémie a profondément modifié la façon dont nous nous déplaçons et travaillons (télétravail, visio-conférence, etc.), mais aussi notre rapport à l’espace urbain.


C’est pourquoi, après le confinement nous avons tous vu des exemples d’un urbanisme agile se mettre en place avec des pistes cyclables provisoires (coronapistes), des espaces rendus aux piétons, des projets pharaoniques abandonnés pour un aménagement urbain plus sobre, plus respectueux de ses habitants.


Le monde d’après le confinement, ne devait plus être celui d’avant. Ne voyez pas dans mon propos une quelconque invitation à supprimer les voitures de la Ville mais je pense que c’est à la voiture de s’adapter à la Ville et non l’inverse. Oui il faut des parkings mais quels parkings et où dans un contexte post Covid-19 ?

Le projet d’aménagement de l’îlot FOCH avec sa reconquête des espaces publics pour créer une véritable liaison piétonne gare-port-centre-ville est un premier pas qui va dans ce sens. Il faut le saluer.


Comme nous avons pu l’indiquer, nous respectons le résultat de l’élection mais les 0,5% qui font la victoire de Jean-François Irigoyen représentent une poignée de voix d’écart. Les Luziens ont été le juge de paix de cette élection mais à aucun moment ils n’ont plébiscité ce projet de parking car on ne peut pas réduire l’avenir de Saint-Jean-De-Luz à la réalisation d’un parking souterrain sous l’espace FOCH.


C’est pourquoi, ayons le courage d’explorer d’autres solutions car dans le monde qui s’ouvre c’est à la voiture de s’adapter à la Ville et non pas le contraire et notre devoir est de repenser l’aménagement de Saint-Jean-De-Luz pour nous préparer à amortir les prochains chocs économiques et sanitaires dans un monde de plus en plus fragilisé.


Manuel de LARA

Conseiller municipal

Président du groupe Le Centre Luzien




80 vues
 
  • Twitter
  • Facebook
  • Facebook

©2020 "Le Centre Luzien"